• Femmes OUIGHOUR

CHINE - ROUTE DE LA SOIE - LAC KARAKUL 3 600 m. (Août 2012)

Nous sommes au fin fond de la Chine à moins de 200 km de l'AFGHANISTAN. Je ne peux plus marcher sans mes bâtons de marche et encore je m'assois tous les 200 mètres. Pour la première fois, j'accepte la chaise roulante...La maladie de Parkinson a progressé.

Nous sommes au lac Karakul à peu de km de la frontière du Pakistan et du Kirgistan. Ce lac dominé par les monts enneigés est extraordinaire de beauté. Nous aimerions faire le tour du lac à pied avant de passer la nuit sous la yourte.

La solution prévue pour accompagner mon mari : cheval pour moi et Pierre à pied.. Après tout, j'ai été une assez bonne cavalière dans ma jeunesse. J'ai pourtant oublié un détail qui a son importance, j'ai 51 ans, donc 30 ans et 30 kg de plus et aucune force pour monter sur la selle !!!

A chaque problème, sa solution ! Notre guide appelle 4 OUIGHOURS "costauds", qui rangent le cheval le long d'un escalier, 2 hommes de chaque côté et j'arrive à lever la jambe et à m'assoir sur la selle. La situation est plus cocasse que ridicule, mais  je peux partir faire un grand tour du lac avec Pierre. Notre guide nous suit du regard plutôt inquiet, je fais la fière mais je n'en mène pas large au départ. Petit à petit, je retrouve la confiance et le plaisir. Un grand sentiment de liberté retrouvée au pied des montagnes de l'Himalaya à quelques 7 500 mètres

LES AVENTURES D'UNE PARKINSONIENNE A ROULETTES

Nos aventures en Chine au pays des OUIGHOURS, les habitants de la province "autonome du XINJIANG"
 
Le circuit : SHANGHAI - URUMQI - EVEN LAKE - KHOTAN - KASHGAR-  LAC KARACUL - MUSEE URUMQI - TURPAN - DUNHUANG (DESERT DE GOBI) - parc geologique de JIOHE- TONGLI - SHANGHAI 
 
Nous sommes partis début août 2012 pour un périple extraordinaire aux confins de la Chine à la frontière avec tous ces pays qui font la une des infos.
AFGHANISTAN et PAKISTAN ne sont qu'à quelques heures de route de montagne, de Kashgar ou du lac Karacul. Aucun regret d'avoir vécu cette aventure malgré la difficulté du périple. Pour la 1ère fois, je pars en ayant réservé une chaise roulante qui nous suivra à chaque vol. Quelle galère ! Les trottoirs sont en pavés quand ils existent et je suis bien lourde... Le pire : Entrer la chaise dans un coffre de routière quand les chauffeurs n'ont pas été prévenus.
 
Je n'avais pas non plus imaginé l'état d'alerte anti-terrorisme dans les aéroports et les hôtels.. Je n'ai pas l'autorisation de garder ma chaise roulante dans l'aéroport, elle part en soute ! Ok pas de problèmes, MAIS je n'ai pas le droit, non plus, de garder mes bâtons de marche et là je m'énerve franchement. Mais c'est impossible de discuter avec un militaire ou douanier chinois car soit il ne vous regarde plus, soit il vous embarque...Finalement ils me transporteront eux mêmes avec leurs chaises roulantes : une avant la douane et les rayons, une autre après. Chacune de ses chaises étant elles mêmes repassées aux rayons x. Je dois avoir le profil type du méchant terroriste Parkinsonien ! Un avantage : Pas de file d'attente.

Description du Xinjiang et du pays Ouïgour et de HETIAN

Les émeutes du Xinjiang mettent aux prises les Ouïgours et les Hans.
Les Hans forment l'ethnie chinoise majoritaire et sont environ 10 millions dans la province du Xinjiang, tandis que les Ouïgours sont environ 8 millions et sont une population musulmane d'origine turque. Les Ouïgours se plaignent de la colonisation du Xinjiang par les Chinois, qui a commencé dès le XVIIIe siècle et qui a été relancée par les communistes depuis 1949.
Ils ont peur de perdre leur culture et ils ont raison ! Partout les maisons typiques sont remplacées par les immenses tours sans âmes et toutes identiques. Il suffit de contempler Urumqi et ses immenses buildings depuis la chambre de notre hôtel. 
 
Les Ouighours forment la seule Minorité chinoise musulmane de Chine, opprimée au même titre que les tibétains.
Qui se rappelle des morts de 2009 quand ils ont tenté de se rebeller contre la main mise de la Chine ? A part quelques images au 20 H qui m'ont interpellée parce que je pensais déjà à La Route de la Soie ! Tous les médias si prompts à s'émouvoir ont marqué une belle indifférence. Les Ouighours ne sont pas "vendeurs".  Ce ne sont pas les Tibetains. Ils n'ont pas de leader charismatique tel que le Dalaï Lama !
Les Ouighours ne ressemblent en rien aux chinois :
Physique afghan, langue arabe, musulmans très pratiquants et à part une minorité, ne parlant ni le chinois, ni l'anglais. La révolte et les affrontements ont commencé à Khotan pour s'étendre ensuite à Urumqi. les émeutes ont fait au moins 156 morts, un millier de blessés et plus de 1.400 arrestations. Les chinois parlent d'actes terroristes dirigés depuis les pays islamiques tout proches. Notre guide nous a plutôt parlé des difficultés économiques, des chinois han qui prennent tous les postes de travail et de la dureté de la vie du peuple.
 
 A Khotan ( ou Hetian) les  militaires en armes dorment dans notre hall d'hôtel pour protéger les chinois. Ils sont lourdement armés et prêts à intervenir. C'est très impressionnant. Evidement pas de photos ! Je suis déjà enfermée dans mon corps, je n'ai pas l'intention de finir dans une prison chinoise. Pourtant j'aurai aimé prendre un cliché de ces soldats et policiers dormant à même le sol dans le hall d'entrée d'un 3***sup, l'arme à la bandoulière. On a tout de suite l'impression d'être coupable de quelque chose, le guide m'avait interdit de les regarder mais je ne pouvais pas faire autrement tellement c'était surréaliste !
 

DE KASHGAR AU LAC KARACUL PUIS RETOUR URUMQI

LAC KARACUL 3900 m d'altitude

Un taxi ouighour à Turpan est une aventure, vous n'arrivez jamais à destination !!! Le conducteur ne lit pas le chinois et ne connaît pas un mot d'anglais ! Poutant nous sommes bien en Chine. Le gouvernement chinois étend petit à petit sa colonisation en obligant les familles chinoises à s'installer à URUMQI de 1 à 2 ans. 50 % de la capitale est déjà occupée par des chinois, la vielle ville détruite, la culture ouighour occultée.

Le pays ouighours est la province chinoise la plus éloignée et la plus pauvre de Chine. Les chinois craignent les Ouighours et n'essayent pas de les connaître. Notre jeune guide de Urumqi a trop peur pour nous accompagner à Khotan et à Kashgar !!! Nous prenons un guide local Ouighour sur place, c'est plus sûr.

les minorités Ouighours, Kirghizes, Tadjiks, Kazakhs peuplent cette région aux contrastes si forts. Kashgar est trés peu fréquentée par les Chinois, cette ville est considérée comme le bout du monde peuplée d'individus dangereux et terroristes. Leurs modes de vie sont si différents qu'ils ne peuvent pas communiquer. Les chinois sont très étonnés de savoir que l'on partage chaque soir nos repas dans les petits restaurants de rue avec des ouighours accueillants et sympatiques. C'est le ramadan ! A 22H précise après le chant du muzelin, nous partageons tous ensemble les boulettes de viande, brochettes d'agneau, soupes copieuses de pâtes et légumes, melons verts sucrés à souhait. Le tout accompagné de nanes (pain local délicieux) et de thé...

URUMQI ET SES MOMIES MYSTERIEUSES

Momie de type celte à Urumqi

Après Kaschgar, nous reprenons l'avion pour Urumqi. Elle était autrefois un passage stratégique sur la Route de la Soie. Urumqi est connue pour être la ville au monde la plus éloignée de la mer. Les deux ethnies principales qui se détestent, sont les chinois Han et les Ouighour. Ils parlent le mandarin et le ouïgour.. Nous visitons le magnifique musée d'URUMQI avec ses momies dans un état incroyable de conservation. un berger et ses vêtements, un immense guerrier, une femme vieille de plus de 4000 ans dont on aperçoit jusqu'aux ongles parfaitement conservés!!!

Il est intéressant d’apprendre que plus de 8000 chinois russes vivent dans le nord du Xinjiang. Des statues à leur effigie sont exposées au musée. Les minorités Hui, Kirghiz, Kazakh et Tadjik sont également représentés.

Les momies d'origine celte datent des momies egyptiennes ...

TURPAN - VALLEE DE LA MORT CHINOISE

Minaret Emin Hodja

Nous partons ensuite à TURPAN dans une depression en dessous du niveau de la mer. L'équivalent de la vallée de la mort aux USA, un four!! Mais qu'est que c'est beau ! Vallées profondes où les hommes vivaient dans des grottes à flanc de montagnes, des couleurs occres fantastiques, puis des dunes de sable rouge et les grottes dans lequelles les moines boudistes avaient caché leurs trésors à partir du Vème siècles. Les peintures des grottes ont malheureusement été en partie détruites par les musulmans; tous les yeus des personnages ont été martelés;...Le fanatisme ne date pas d'aujourd'hui !

Visite de Turyok, producteur de raisin ce village est niché dans une vallée, au creux des Montagnes de feu.

Découverte des ruines impressionnantes de l’immense cité antique de Gaochang.

Puis Visite des ruines de Jiohe, fondée sous la dynastie Han et capitale royale jusqu’au Véme siècle  et du minaret Emin Hodja.

  • Village Ouighour : Turyok

  • Turyok : Les montagnes de feu

  • Village ouighour : Turyok

TURPAN

DUNHUANG - DESERT DE GOBI ET LES DUNES CHANTANTES

 

Visite des grottes de Mogao, appelées aussi grottes aux mille bouddhas, elles renferment des peintures murales bouddhiques et des statues de très haute dimension. Les grottes représentent à elles seules mille ans d’art bouddhique…

Nouveau décor et traversée à dos de chameaux des hautes dunes de Dunhuang, dont la plus célèbre est Mingsha Shan, « la colline du sable qui chante » haute de 250 mètres. On  apercoit d’en haut le lac du croissant de lune.

 

LEVER DU SOLEIL AU DUNHUANG HOTEL

PHOTOS - CHINE - DE SHANGHAI A KASHGAR PAYS OUIGHOUR

Le Xinjiang à chaise roulante, béquilles, cheval et dromadaire pour voyager avec parkinson

Site ouighour

Le 23 mars dernier,les rebelles ouïgours du Xinjiang(Turkestan Chinois)sont descendus dans les rues de la ville de Khotan pour protester contre le gouvernement chinois. Pendant ce temps, les autorités chinoises étaient occupées à nettoyer le Tibet,voisin qui se trouve au sud de Khotan.

Ces pauvres Ouïgours croyaient qu'ils pouvaient profiter des récents affrontements engendrés par ces sauvages tibétains. Ils ont sous-estimé l'Etat chinois, et surtout son armée. Heureusement, peu après les émeutes tibétaines, l'Etat avait augmenté sa force militaire dans les régions ouïgoures. La réalité a prouvé l'intelligence absolue du PPC.

Malgré les strictes interdictions dans la région du Xinjiang, que les autorités chinoises ont mis en place comme prévention d'éventuels troubles, ces sauvages ouïgours, qui n'ont peur de rien, ont protesté quand même. Même s'ils étaient près de mille personnes selon eux, et bien entendu moins pour nous, les autorités, qui en avons dénombré 500, on a réussi à s'en débarasser tout de suite. Tant pis si la majorité des manifestants étaient des femmes. En tout cas, les forces de l'ordre ont montré leur extrême efficacité dans cette affaire. Le gouvernement central craignait la fuite de ces nouvelles, qui aurait ajouté encore plus de pressions sur la Chine de la part de la communauté internationale. Mais non, ces pauvres Ouïgours n'ont pas eu autant de chance que les Tibétains. Dix ans ont passé depuis leurs dernières émeutes sanglantes, et les Ouïgours ont encore une fois brillé par leur absence dans les médias étrangers.

Fort heureusement, cette affaire s'est calmée sans aucun bruit. Oh, Tibétains, continuez de faire des bruits vides, on peut patienter jusqu'à la mort de votre chef. Et là, vous allez vous trouver dans le même cas que les Ouïgours d'aujourd'hui. Nous, les chinois, nous sommes très patients...

 
 
 

CONCLUSION

Jiohe

 Aujourd'hui, le Xinjiang, "nouvelle frontière" en chinois, représente la plus vaste région autonome de Chine. Elle a réussi à dompter le désert et le transformer en champs fertiles, galeries minières et zones d'essais nucléaires. Elle a surtout peuplé un territoire immense, large comme trois fois la France. La région fait désormais l'objet de toutes les conquêtes. Elle s'apprête à devenir la seconde Zone de développement économique spéciale de la Chine, après Shenzhen. 

Que va devenir la culture ouighour ? Et Kashgar dont seule une partie de la vieille ville est maintenue avec ses artisans dans un but touristique pour les chinois...

La révolte des ouighours 2009 Figaro

Après de nouveaux troubles ethniques, les autorités locales ont décrété un couvre-feu jusqu’à mercredi matin (2 heures du matin à Paris). Un haut responsable du par

Estimant avoir été la cible des Ouïghours dimanche, les Hans - ethnie majoritaire en Chine - sont descendus dans la rue mardi. Armés de pelles, bâtons ou de hachoir